LE TEMPLE D'AMENOPHIS III SUR LA RIVE OUEST DE LOUXOR

Temple d'Aménophis III : ... un troisième colosse de Memnon en perspective !

Les fouilles dirigées par Hourig Sourouzian sur le site du temple d'Aménophis III (les colosses de Memnon) mettent à jour de nombreuses statues, stèles, sphinx et de nombeux objets.

Pendant des années, du temple d'Aménophis III semblaient ne subsister que les colosses de Memnon bien assis sur leur trône, à la limite des terres cultivables. Avec le premier pylône (aujourd'hui disparu), face à l'est, ils marquaient l'entrée monumentale de l'ensemble du sanctuaire.

Photo Pascal - Avril 2014

Comment imaginer qu'il était le plus beau, le plus vaste des temples de Thèbes ouest ? Qu'il était fait de pierres provenant des plus belles carrières, que les matériaux les plus riches le composaient : électrum, argent, or ? Il est ainsi décrit par pharaon "Un temple splendide a été fait pour lui sur la rive ouest de Thèbes, une forteresse d'éternité pour toujours, en belle pierre blanche de grès. Ce temple est entièrement revêtu d'or, son pavement est orné d'argent, toutes ses portes sont en électrum, construit très large, et très grand et parfait à jamais".
Il était entouré d'un mur d'enceinte, s'étendait sur plus de 600 mètres, les cours succédant aux pylônes. Un dromos le reliait au Nil et il était une étape importante lors des processions de la fête de la vallée.
Pourquoi et comment sa splendeur s'est-elle fanée au fil des années ? "Il faut sans doute imaginer que les pierres du temple ont été remployées pour d'autres constructions et si les visages des colosses sont mutilés, on ne peut qu'incriminer les martelages systématiques de l'époque amarnienne"... Puis un terrible tremblement de terre (en 27 BC) et les inondations du Nil l'ont fortement détruit et fragilisé. Il n'a pas, non plus, échappé aux pillages du XIXe siècle. A cela se sont ajoutés la remontée de la nappe phréatique, et enfin un incendie en 1996 ...
C'est à cette époque que le Dr Hourig Sourouzian a réussi, avec l'aide de collègues, à convaincre la communauté internationale de l'importance du site et à le classer parmi les cent monuments les plus menacés du monde sur la World Monuments Watch en 1998-1999.
Depuis 1998, une équipe européenne-égyptienne travaille sur "The colossi of Memnon and Amenhotep III temple conservation project". Cette équipe pluridisciplaine, dirigée par l'extraordinaire égyptologue Hourig Sourouzian, déploie son savoir, son savoir-faire, et son énergie, pour redonner sa dignité et sa grandeur à ce temple.
C'est enfin, le terme des siècles de souffrances qu'il a endurées. A Kom el Hettan, le temple des millions d'années d'Aménophis III, encore dénommé Aménophium, reprend vie, ressuscite. Le chantier de fouilles est très étendu, les sites d'excavation nombreux et une grande activité règne parmi les ouvriers ... Il semble que chaque endroit est propice à découvertes : ici des bases de colonnes fasciculées, ici un sphinx, ici des stèles, et des statues par dizaines, ...
Des milliers de touristes s'arrêtent pour faire la même photo des deux statues, en quartzite rouge d'Héliopolis, hautes de 19 m, avec en fond, au loin, la cime de l'occident...
Or, à chaque saison, la perspective vers la montagne thébaine se modifie, la "physionomie" du temple change avec l'apparition de nouvelles statues et ou de nouveaux monuments ... Et maintenant plus encore puisqu'un troisième colosse est presque totalement remonté. Il s'agit de l'une des statues de la deuxième paire, légèrement plus petite, qui se trouvait devant le second pylône. Son visage est encore recouvert d'un plastique blanc. Il devrait être bientôt dévoilé.

                                  Photo de Marie Grillot - mars 2014     Photo de Marie Grillot - mars 2014
Sur le site, les découvertes s'enchaînent, le sable accepte de rendre ce qui était enfoui, et l'histoire du monument se précise ... Le passé se conjugue chaque jour au présent.
On se souvient, en 2006, de la découverte de plus d'une dizaine de Sekhmet de granit noir. Il y a peu "la mission égypto-européenne a découvert des blocs de quartzite qui appartiennent aux parties manquantes des colosses de Memnon nord. Les blocs découverts sont des parties du bras droit et de la ceinture royale décorée du colosse", puis "des parties de la couronne royale, ainsi que d'autres parties des bases des deux colosses ».
Et puis, plus récemment, la découverte de la statue d'Iset "haute de 1,70 m, elle faisait partie d'une sculpture de 14 mètres représentant Amenhotep III creusée dans de l'albâtre, et qui était à l'entrée (du sanctuaire) de Naos", a précisé Hourig Sourouzian. Cette impressionnante sculpture représente le pharaon de la XVIIIe dynastie assis sur son trône, les mains sur les genoux. Sa fille se tient debout entre ses jambes, portant une perruque et tenant un collier dans sa main droite. Il s'agit de la première représentation de la princesse seule avec son père."
Depuis la route, en attendant que le site soit enfin ouvert aux visiteurs, on constate à chaque saison l'importance du travail réalisé. Certes, ce qui reste à accomplir est gigantesque ... mais la passion des égyptologues est à la hauteur... Et il n'est pas impossible d'imaginer que, dans quelques années, ils nous restitueront le temple tel que l'avait pensé le grand architecte Amenhotep fils d'Hapou.

"Lorsque je suis passée devant les Colosses de Memnon, samedi 8 mars, il y avait un groupe qui était guidé sur le site par Hourig Sourouzian ... en personne !!!
Comme je les ai enviés tous ces privilégiés, qui se trouvaient au cœur de cet endroit si riche en découvertes ... et en compagnie de celle qui depuis des années s'attache à lui redonner vie !
J'étais loin de m'imaginer qu'un formidable ami avait déjà entrepris des démarches pour que je puisse, moi aussi, avoir la possibilité de faire cette visite ...
Dès le lendemain, après une petite demi-heure d'attente au service des antiquités, près du ticket office ... la réponse tant attendue arrive : "c'est d'accord, un inspecteur des antiquités vous y attend tout de suite ..."
A peine arrivée, l'inspecteur me conduit directement ... vers le Docteur Hourig Sourouzian ...
Une rencontre avec une personne exceptionnelle sur un site exceptionnel : quel merveilleux moment, 30 minutes de pur bonheur !!
Des explications claires, précises, un intérêt sincère pour les questions posées ... un aparté intéressant sur Labib Habachi, et même des questions personnelles sur les différents séjours, sur la perception actuelle du tourisme, ...
... et ce qui est incroyable, en fin de visite, un remerciement pour l'intérêt porté à son travail et une invitation à revenir ...
Je reste sous le charme de l'endroit bien sûr, ...
mais je reste aussi sous le charme de cette rencontre ... et plus encore depuis que j'ai lu cet article sur sa vie (en lien ci-dessous). Je comprends mieux ce qui m'a le plus touchée en elle : c'est cette quête et ce respect de la mémoire ; cette phrase, répétée plusieurs fois concernant sa mission "redonner sa dignité à ce temple" ...
... de quoi m'avoir modestement envie de rédiger l'article ci-dessus."

Marie Grillot Texte et Photos Marie Grillot

 

Mars 2014 - La première représentation de la princesse avec son père

Cette impressionnante sculpture représente le pharaon de la XVIIIe dynastie assis sur son trône, les mains sur les genoux. Sa fille se tient debout entre ses jambes, portant une perruque et tenant un collier dans sa main droite. Il s'agit de la première représentation de la princesse seule avec son père. Les autres sculptures la montrent habituellement avec ses deux parents et ses frères, selon Mme Sourouzian.

statue

Haute de 1,70 m, cette statue «faisait partie d'une sculpture de 14 mètres représentant Amenhotep III creusée dans de l'albâtre, et qui était à l'entrée (du sanctuaire) de Naos», a précisé la chef de l'équipe d'archéologues, Hourig Sourouzian. Elle «était érodée, particulièrement au niveau du visage», et ses pieds manquent, a ajouté Ali El-Asfar, un employé du ministère, précisant que le nom de la princesse et ses titres y étaient gravés.

Février 2014 - Montage du 3ème colossses.

Positionnement d'un nouveau Colosse

Janvier 2014 - Une tête royale révélée dans le temple de Thoutmosis III

La mission archéologique espagnole opérant dans le temple funéraire de Thoutmosis III depuis 2008 a découvert une tête appartenant à l’un des rois du Nouvel Empire. Celui-ci aurait succédé au roi guerrier et grand bâtisseur de la XVIIIe dynastie, Thoutmosis III. « Pour s’assurer des dates exactes et de l’identité de cette tête, une étude plus approfondie devra être effectuée », pondère Mohamad Abdel-Maqsoud, directeur du département de l’Egypte antique au ministère des Antiquités. La tête, en granit noir, mesure 29,6 cm de hauteur, 24,3 de large et 26,9 cm d’épaisseur. Elle a été trouvée pendant les travaux de fouille de la mission dirigée par Myriam Seco Alvarez. « Celle-ci a été découverte dans un tunnel du côté nord de la deuxième cour du temple funéraire », précise Abdel-Maqsoud.

Tête royale de Thoutmosis III

 

Source : AL-AHRAM Hebdo

Novembre 2013 - La terre noire de Thoutmosis III livre ses secrets.

Sur la rive ouest de Louqsor, une terre noire et fertile continue de révéler ses secrets. Quelques jours après la reprise de la mission égypto-espagnole opérante dans le temple funéraire de Thoutmosis III (1479-1425 av. J.-C.), Myriam Deco Alvarez, directrice de la mission, a annoncé la découverte de plusieurs objets. Il s'agit de pièces de deux statues en granit noir dont l'une porte le nom du fondateur de ce temple : le roi Thoutmosis III, qui régna au cours du Nouvel Empire.

le roi Thoutmosis III Fragments

Sur le côté nord du « temple des millions d'années », comme il est appelé, plusieurs hypogées, blocs de calcaire correspondant à des montants de porte et de nombreux vestiges de décoration ont aussi été trouvés. « Les couleurs et les gravures montrent clairement la prospérité de l'art sous ces pharaons de la XVIIIe dynastie », explique Mohamad Abdel-Moqsoud, directeur du département des antiquités égyptiennes. Il ajoute que certaines activités religieuses furent créées au sein du site, à l'époque de Ramsès II : « Cela est évident par la découverte de plusieurs sceaux datés du légendaire Aménophis IV (Akhenaton 1351-1334 av. J.-C.) ». hebdo.ahram.org.eg/News

Mars 2012. Les fouilles dégagent de nouveaux colosses, des grandes statues, et de nombreux objets.

Mise en place d'un nouveau colosse !

La main gigantesque d'un nouveau colosse !

Statues.

Février 2012. Mise en place d'un colosse derrière les deux colosses de Memnon. Photos de Marie-Paul.

Mise en place d'un colosse

Colosse

 

Mars 2010

Les fouilles dirigées par Hourig Sourouzian sur le site du temple d'Aménophis III (les colosses de Memnon) mettent à jour de nombreuses statues, stèles, sphinx et de nombeux objets. Voici quelques photos des fouilles actuelles. Photos Marie Grillot - Valérie.

Mars 2010 - Temple d'Aménophis III

 

Mars 2010 - Temple d'Aménophis III - Découverte de Statues

Lors des travaux d'assainissemenent de la rive ouest, au bout du temple d'aménophis III, tout à côté de l'hôtel Nour el gournah, des statues viennent d'être découvertes (photo prise depuis le marsam hôtel : ce jour-là on disait que zahie hawass était sur place) - Marie Grillot

Mars 2010 - Temple d'Aménophis III

Commentaires (2)

1. jean-claude 24/05/2015

Je confirme le formidable intérêts de se site pour avoir assisté pendant plusieurs jours en mars 2015 aux travaux qui s'y déroulent et avancent à grands pas. Une nuée d'ouvriers s'active et la structure du temple se dessine petit à petit. Il faut également saluer les très nombreux et intéressants panneaux avec photos et explications apposés sur les murets longeant le site.

En tant que membre de l'Association de Sauvegarde du Ramesseum, temple voisin, je ne sais plus ou donner de la tête.

2. Maria (site web) 06/03/2014

Article très intéressant , merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.