Ecole de poterie de Gournah à Louqsor en Egypte

Synthèse de l'action de M-Christine Gerber à Gournah, sur la rive Ouest de Louxor. Après plusieurs longs séjours en tant que touriste sur la rive ouest de Louxor, je me suis installée à Gournah en 2001. Mon objectif, à l'époque, était de mieux appréhender la vie des villageois qui habitent sur des sites que des millions de touristes visitent chaque année. Infirmière de profession, j'ai tout de suite cherché à me rendre utile auprès de mes voisins. Ils m'apprenaient à vivre ici et j'essayais de leur donner quelques petits conseils concernant la santé, l'hygiène et l'alimentation. Quelques temps après je me suis retrouvée victime de mon propre succès : la Maison Bleue que j'habitais près du Ramesseum était envahie presque jour et nuit par des personnes blessées, malades qui venaient faire un pansement, une injection ou qui venaient tout simplement chercher un conseil ou une oreille amie. En 2004 une première association est née qui a décidé de soutenir mon projet d'offrir un soutien alimentaire à des familles pauvres chez qui j'avais pu noter bien des carences, rachitisme, etc...) Nous avons ainsi collecté des fonds qui nous ont permis de distribuer des sacs alimentaires et d'aider à la réalisation d'opérations. A l'époque nous avions peu de spécialistes à Louxor et il fallait à chaque fois emmener les gens au Caire. Une seconde association est née en 2007 et l'action s'est alors étendue à l'éducation puisque force était de constater que les personnes qui venaient me voir avaient de la peine à comprendre les messages simples que j'essayais de faire passer. Cette association a donc axé son action sur une aide à l'éducation, et plus précisément celle des femmes et des jeunes filles. J'avais un rêve à l'époque : celui de proposer un lieu d'accueil et de formation à des enfants en difficulté sociale, mentale et physique. Nous avons récolté des fonds et avec l'aide d'un Egyptien nous avons construit un centre où je souhaitais proposer un apprentissage à l'art de la céramique. J'ai, dans ce but, rencontré une céramiste Suisse qui vit au Fayoum depuis 40 ans et a formé des dizaines d'enfants à ce métier. Sur son modèle, et avec son aide, nous avons donc fait venir deux maîtres- potiers du Fayoum, prêts à former des enfants. Trois mois plus tard, l'Egyptien nous a exclus du lieu et nous avons alors découvert que les papiers de propriété que nous possédions étaient des faux. J'ai alors décidé de livrer bataille et suis parvenue à me faire rembourser l'argent investi. Avec cet argent je loue une maison et nous continuons aujourd'hui à accueillir une douzaine d'enfants trois jours par semaine et chaque jour nous les voyons progresser. Une troisième association s'est créée qui s'occupe spécifiquement de l'école de poterie. A ces enfants, en plus de la formation à l'art de la poterie, nous offrons chaque année les frais de scolarité (et le matériel nécessaire). Ils ont un repas équilibré et complet à chaque fois qu'ils viennent au centre de poterie. Ils reçoivent aussi l'aide médicale qui peut s'avérer nécessaire ainsi que des vêtements que des membres des associations nous apportent régulièrement. Il me tient à cœur que cette école de poterie soit aussi une école de vie où l'on apprend le respect et la solidarité tout aussi bien que la géographie et l'entretien d'un jardin. Nous employons à ce jour dans l'école de poterie une veuve qui vient nous faire du pain, un homme de cuisine, deux maîtres potiers et un chauffeur de bus qui transporte les enfants. Cette année, grâce à la générosité du Mövenpick à Aswan, nous avons pu profiter de deux fois trois jours de vacances. Nous profitons de chaque sortie pour visiter des sites, des musées ou autres lieux.. Le temps qui me reste, j'essaie de rendre visite le plus possible à des gens malades qui m'appellent. Je les oriente vers les médecins dont ils ont besoin, je fais le lien entre les divers intervenants et j'effectue un suivi pour expliquer pourquoi le traitement proposé par le médecin est nécessaire. Grâce à l'aide des associations, je peux aussi distribuer régulièrement des paniers alimentaires aux plus démunis, et leur remettre des vêtements ainsi que des produits d'hygiène. En savoir plus sur : http://egypteterredespoir.wix.com/egypteterredespoir"

Vidéo précédente Retour Vidéo suivante
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.