Les poteries de Garagos et Gournah à Louxor.

JOLIS SOUVENIRS, BEAUX, ET PAS CHERS...

Après avoir fait provision de papyrus, flacons de parfums, scarabées, Bastet et Anubis, que rapporter d’autre, de beau et d’original ?
Voulez vous découvrir une Egypte différente, traverser des villages à la vie quotidienne loin des sentiers touristiques ?

DSC_0119.jpg

    L'école de poterie des enfants de Gournah.(41)

Une poterie, déjà signalée sur le site, mérite  impérativement votre visite :
Rive gauche, face à la maison de Carter, un modeste local abrite l’école de poterie des enfants de Gournah, créée à l’initiative de SECHAT,financé par l’association EGYPTE TERRE D'ESPOIR et "chapeautée" par la "Doctora" Marie-Christine (photo ci-dessous).

Marie-Christine - Octobre 2012

Là les maîtres-artisans, patients et compétents, initient les jeunes garçons (peut-être un jour aussi les filles ?) au travail de la terre. Les enfants viennent le matin ou l’après midi, selon leur horaire scolaire, et apprennent cet art dont ils pourront éventuellement faire ensuite leur métier. Le style et les couleurs sont très différents de ceux de Garagos. Pourquoi donc ne pas compléter ici votre shopping ? (photos ci-dessous).

Un grand choix !  Raymond fait son marché ! Merci à lui.  Superbe !

Venez nombreux !  N'hésitez pas, c'est pour une bonne cause !  Très bon choix !

Les poteries

 

Les poteries

 

Avec les enfants...

Outre cet enseignement, les enfants bénéficient à midi d’un repas équilibré, préparé sur place, et qui parfois manque chez eux, faute de moyens. Dans la cour, au four maintenant rénové, sous la surveillance d’une dame, à qui est ainsi procuré un emploi, cuit un pain odorant et délicieux, chatouillant agréablement narines et papilles. Les enfants sont à l'école les dimanche, lundi et mardi.

Ces visites sont riches en enseignements techniques, artistiques, et surtout humains.

Ainsi aurez vous vu, et garderez désormais en l’esprit, l’un des multiples visages de cette Egypte que vous aimez tant.

Christiane.Texte Chrsitiane Duquesne. Photos Chrsitiane Duquesne et Marie Grillot

Marie-Claire et MarieLes Marie avec Marie-Christine

Marie-Claire et Marie à l'école de poterie en Octobre 2012. Merci à elles pour ses maginifiques photos.

L'éventail des poteries s'est élargi !

On trouve toujours les poteries (plats, coupes, gobelets,...) dans les tons de beige - marron clair et celles dans les couleurs de fritte émaillée égyptienne - bleu - vert avec en décors des feuilles de palmier, des canards, des chameaux, les maisons stylisées de Gournah, ...

Même si ces décors ont la naïveté de l'enfance, c'est ce que l'on pourrait appeler la ligne classique, la ligne "vintage" de la maison de la poterie !

Et voilà que, cette fois-ci, l'on découvre une nouvelle ligne, presque "design" : des créations en brun foncé, noir (parfois dans une gamme de rayures tout à fait réussie - comme les gobelets-).

Ces lignes sobres, épurées et élégantes, s'intègrent parfaitement dans un intérieur et une déco moderne et contemporaine !

Photo de Marie Grillot - Mars 2013 Photo de Marie Grillot - Mars 2013 Photo de Marie Grillot - Mars 2013

D'où vient ce souffle nouveau ?

Est-ce la maturité des enfants ? Une créativité qui s'affirme ? Une meilleure maîtrise de la pratique ? Un souhait d'innovation allié à une envie de changement ? Une réponse à l'attente des acheteurs ? Ou bien encore, est-ce dû au voyage formateur de l'un des maîtres potiers en Europe l'été dernier ? Ou à un savant mélange de tout cela ?

La réponse, c'est Christine qui nous la donne : " Ils ne sont plus de simples potiers, ils deviennent des céramistes accomplis !"

Et cela, visiblement pour le plus grand bonheur des visiteurs français et belges qui étaient là-bas ce jour-là ... Et bien sûr pour le vôtre ... lorsque vous y viendrez ! Car, à coup sûr vous trouverez un objet qui vous plaira ou qui saura plaire à vos amis !

Marie, Christine et Marie-Claire Photo de Marie Grillot - Mars 2013 Christine, Valérie et Ariane

Ce que j'ai ressenti lors de cette dernière visite, et que je tente d'exprimer, c'est que, désormais, à la maison de la poterie, on n'achète pas une simple poterie mais vraiment un objet d'art !... Et cela en soutenant les actions menées par Christine pour l'enseignement et l'apprentissage des enfants et dans un respect des populations locales et des traditions ! Super, non ?

Marie GrillotMarie Grillot - Mars 2013

 

L’atelier - Juin 2009

Catherine et Bernard ont visité l’atelier en Juin 2009.

Christine, la "doctora",  a amené 2 jeunes potiers du Fayoum qui forment des enfants à  cette pratique. Vous pourrez demander à Mohamed de vous emmener  la voir ou du  moins voir l’atelier car les ventes d’objets fabriqués là bas leur  permettent d’améliorer le fonctionnement de la maison de la  poterie...ils nourrissent les enfants qui sont en formation  mais les  moyens sont réduits. personnellement j’ai trouvé un superbe plat pour  180 livres soit 20€ environ.

Voilà Pascal, vous pourrer vous aussi conseiller aux gens d’aller 
rendre visite à cet atelier qui vaut le détour.
à bientôt.

Catherine

 

L’atelier - Juin 2009

 

Avec Mohamed (à droite)

 

Les poteries

Atelier de poterie de Garagos.

Demandez à Mohamed de vous emmener à Garagos.
A 25 km au nord de Louxor, Garagos est une petite ville de 25000 habitants, dont 1/5eme est copte. Ce sont ces coptes qui, depuis plus d’un demi-siècle façonnent les poteries, brutes ou émaillées, qui en font la renommée.
La notice remise lors de la visite de la poterie nous apprend qu’en 1955, deux Jésuites, les Pères Akerman et Montgolfier, ainsi que le neveu de ce dernier, possédant une usine de poterie en France, ont initié certains jeunes garçons à cet art. Dans la foulée, Hassan Fathy, architecte talentueux, mais malheureusement pas toujours reconnu, a construit le bâtiment à dôme, renfermant l’atelier et le magasin.

Bassin

Photo - Bassin de décantation.

La terre employée est celle d’Assouan. Terre rouge riche en oxyde de fer et en cobalt, déjà utilisée ,selon Abdel Meson, chef des potiers, à la tête de 15 artisans, au temps des Pharaons.
Cette terre est d’abord filtrée, déposée pour décantation dans un bassin (photo A). Elle demeurera ensuite 150 jours au soleil, avant d’être découpée en blocs de 25 kg (photo B). Avant usage, ces blocs reposeront encore une heure et demie, afin de laisser s’échapper l’air résiduel. Ce sera ensuite le travail au tour, d’où surgiront vases, bols, et autres vaisselles (photo C); tandis que personnages, statues, grands plats seront obtenus par moulage. Après un temps de séchage, c’est la mise au four (minimum de température 1000°), durant plus de 20h. C’est là que la terre prendra sa couleur rouge définitive. Ensuite, 15 jours de repos, puis émaillage et cuisson en deux fois (biscuit - émail) (photo D).

Les blocs de 25 kg

 

Le tour

 

Abdel devant le four.

 

Les objets.

Après tout ce parcours, vous pourrez choisir l’objet qui, ramené à la maison, vous rappellera votre passage en ces lieux.

Christiane.Textes et photos Chrsitiane Duquesne.

Commentaires (3)

1. levaché huot de longchamp 04/05/2016

bonjour
Quand aura lieu la vente des poteries Garagos au collège Saint-Marc d'Alexandrie ?
Merci

2. thierry Levaché Huot de Longchamp 12/04/2016

a quand la prochaine vente garages au college st marc a alexandrie?

3. les zakidous 20/07/2009

bonjour Mohamed

comment allez vous , bien nous espèrons
nous revoyons très souvent nos photos
de cet excellent séjour en votre compagnie.
Merci encore. Tout le monde va bien chez nous
nous sommes actuellement en vacances à Paris
nous avons pris la semaine pour faire Paris
de long en large.
Bisous à toute votre famille .

Bien à vous .

Les zakidous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.