LE TEMPLE DE DEIR EL BAHARI (HATCHEPSOUT) DE LA RIVE OUEST DE LOUXOR.

Deir el Bahari

Situé sur la rive Ouest du Nil, à environ 7km du Ferry. (numéro 35 sur la carte des vallées rive Ouest*)

Deir El Bahari est le site où se trouvent les temples de "la reine" Hatchepsout, le temple de Thoutmosis III, et le temple de Mentouhotep. Celui ouvert à la visite est le temple funéraire de la grande épouse royale HATSHEPSOUT auto-proclamée Pharaon. Prix du ticket à prendre au guichet  près du rond point :  (numéro 15 sur la carte des vallées rive Ouest*) 50LE - A partir du 25 juillet 2015 le temple restera ouvert jusqu'à 21h00 l'été et 23h l'hiver.

Le temple d'Atchepsout du site de Deir el Bahari

La "reine" Hatchepsout, plus portée à protéger les arts qu'à conduire des campagnes militaires, commanda un monument funéraire pour son père Touthmôsis 1er et pour elle-même. 

Elle porta son choix sur une vallée inaccessible.
La géniale intuition de son ministre-architecte (Senenmout) fut d'avoir su tirer pleinement profit du dramatique cirque de rochers qui s'élève au fond de la vallée.
Le temple est adossé à une falaise et bâti sur trois niveaux, avec une salle hypostyle  et à un sanctuaire creusé dans la roche.
La conception du monument était toute nouvelle, révolutionnaire.
On arrivait au sanctuaire par une série de vastes terrasses, relièes entre elles par des rampes.

Photo d'Aline Mai 2009 

Une allée bordée de sphinx et d'obélisques, permettait d'accéder à la première terrasse qui était fermée au fond par un portique et d'où partait une rampe qui conduisait à la seconde terrasse, elle aussi fermée par un portique.
Sur une des parois, de très beaux bas reliefs racontent la naissance et l'enfance de la "reine", ainsi que l'expédition militaire que la souveraine conduisit dans le mystérieux pays de Punt.
Celui-ci devait être au centre de l'Afrique, si l'on s'en tient aux sculptures des girafes, des singes, des peaux de panthère et des objets en ivoire.

 

Les statues de la reine.

Photo : Maryse Iaria - 2004

Plus tard le temple fut transformé en un couvent chrétien.
Grâce à l'installation de ce couvent, le temple pharaonique fut préservé d'ultérieures dégradations.

La restauration effectuée par l'Institut archéologique polonais laisse un peu perplexe mais le lieu est extraordinaire.

 
 
 *NOTA : Les numéros accolés aux noms des temples vous permettent de les situer sur les cartes ( voir rubrique des cartes ).
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.