L'EGYPTE D'HIER

Des touristes vêtus de blanc, coiffés d’un panama ou d’un chapeau recouvert d’un voile, viennent découvrir des temples encore ensablés et des statues à peine sorties de terre ... Ils remontent le Nil dans d’élégantes dahabiehs ou passent l’hiver à Louxor ou à Assouan dans de somptueux palaces.

L'Egypte d'hier en couleurs- Dessinateurs, peintres et photographes -

Ils témoignent de l’Egypte des siècles derniers

Artistes, aventuriers, égyptologues

En dessins, aquarelles, peintures ou lithographies, Frédéric Ludwig Norden (1737), Richard Pococke (1740), Emile Prisse d’Avennes, Gian Battista Belzoni, Jean-François Champollion, Ipolitto Rosellini, Nestor Loth, etc, … ont restitué les premiers témoignages ‘visuels’ de cette Egypte du début du XVIIIe au milieu du XIXe.
A cela s’ajoutent bien sûr les plus connus, la colossale description de l’Egypte issue de l’expédition de Bonaparte (notamment le gigantesque travail réalisé par Dominique Vivant Denon) et les lithographies de David Roberts.

Les photographes ‘orientalistes’

1839 : une invention merveilleuse
C’est en 1839 que l’association lumineuse de Nicéphore Niepce et de Louis Jacques Daguerre, donne naissance à l’invention de la photographie.
La mise au point de ce procédé complexe est une véritable révolution. Les personnages, paysages, … sont restitués comme ils sont, dans leur réalité, sans interprétation personnelle.

La chambre noire nous révèle de véritables trésors
Avec leur lourd et encombrant matériel (la fameuse ‘chambre noire’), les photographes ‘orientalistes’ sillonnent alors l’Egypte et le Moyen-Orient.
Que ce soit par daguerréotypes (Frédéric Goupil-Fesquet), calotypes (Maxime du Camp), ou photographies sur verre (Francis Frith), les témoignages de l’Egypte de cette l’époque nous sont, grâce à eux, accessibles aujourd’hui.
Gustave le Gray, Félix Bonfils, Antonio Beato, Francis Frith, Hippolyte Arnoux, Wilhelm Hammerschmidt, les frères Zangaki, Pascal Sebah, les frères Abdullah, G. Lekegian, Henri Bechard, Lehnert et Landrock et tant d’autres … font le voyage et rapportent des centaines de plaques ou clichés.

Un apport considérable pour l’égyptologie

Les égyptologues (comme Emile Brugsch, Théodule Devéria ou encore Maspéro) se mettent alors à utiliser la photographie lors de leurs fouilles et découvertes. Impossible de ne pas citer Harry Burton, qui photographiera les innombrables pièces du trésor de Toutankhamon.
Qu’ils soient tous remerciés pour les photos qu’ils nous ont laissées : elles constituent des témoignages inestimables. Elles nous permettent notamment de voir l’étendue du travail réalisé par les égyptologues sur les différents sites pharaoniques.

Marie GrillotMarie Grillot

Cliquez sur les albums ci-dessous pour voyager dans l'Egypte d'hier.

Merci à Max Karkégi et Marie Grillot.

  • Temple de Louxor

    55 Temple de Louxor
    ‘Le 1er coup de pioche a été donné à Louxor hier. Aujourd’hui 150 ouvriers ont attaqué la grosse butte. En plusieurs endroits il y a jusqu’à 12 m de décombres accumulés. Heureusement, le Nil n’est pas loin et j’y fais verser directement des déblais …’
  • Temple de Séti 1er

    5 Temple de Séti 1er
    ‘Le temple glorieux de Sethy Merenptah dans le domaine d’Amon qui réside à l’ouest de Thèbes’ Dans l’antiquité, un canal reliait le temple au Nil : il était utilisé pour les processions des barques sacrées qui venaient de Karnak lors de la Belle Fête de la Valée.
  • Temple de Karnak

    26 Temple de Karnak
    ‘Là m'apparut toute la magnificence pharaonique tout ce que les hommes ont imaginé et exécuté de plus grand.[...] Nous ne sommes en Europe que des lilliputiens’ Lettre de Jean-François Champollion à son frère à propos de Karnak le 24 novembre 1828.
  • Le temple du Ramesseum

    13 Le temple du Ramesseum
    ‘… Pour moi, je n’emploierai désormais pour désigner cet édifice que son nom égyptien même ... Il portait le nom de Rhamesseion parce que c’était à la munificence du Pharaon Ramsès le Grand que Thèbes en était redevable …’ J-F. Champollion – octobre 1829
  • Le temple de Medinet Abou

    10 Le temple de Medinet Abou
    Connu par ses fresques relatant la bataille contre les peuples de la mer. Dans les chapelles des divines adoratrices d’Amon, on aimerait que résonne encore la musique produite par les sistres à tête d’Hathor, l’instrument sacré des prêtresses.
  • Le temple de Deir el Bahari

    14 Le temple de Deir el Bahari
    L’égyptologue français E.Naville. 7 février 1906 : ‘il découvrit une chapelle de la déesse Hathor creusée dans le rocher sur une profondeur de 4 m. Des bas-reliefs peints dont les couleurs ont un éclat merveilleux …Elle est l’œuvre d’un artiste très habile …’
  • Le temple d'Aménophis III

    9 Le temple d'Aménophis III
    En 27 av. JC, un tremblement de terre provoqua une fissure dans la statue nord. Au petit matin, alors que la température se modifiait, la pierre émettait un son semblable à un sifflement … De là sont nées de belles légendes …
  • La Vallée des Rois

    9 La Vallée des Rois
    Protégée par la forme pyramidale de la cime thébaine, Bibân el-Molouk (les " Portes des Rois "), était appelé jadis Set Maât (" la Place de Vérité ") désignation plus religieuse, signifiant l'accès à l'au-delà au terme du Jugement devant Osiris.
  • Les palaces

    22 Les palaces
    Des endroits luxueux et prestigieux sont construits pour accueillir les riches touristes : le Winter Palace, le Luxor Wena, ou encore le Savoy, à Louxor,l’Old Cataract à Assouan, le Shepheard’s, le Continental, le Mena House au Caire...
  • Le Caire

    1 Le Caire
    Visite du plateau de gizeh à l'époque où le Nil venait caresser les pieds du grand Sphinx de Képhren.
  • L'Egypte d'hier en couleurs.
    L'Egypte d'hier en couleurs.
    Je vous conseille ce superbe ouvrage de Max Karkégi & Robert Solé.
    Commentaires (1)