Al-Kanaïs

Séthy Ier se rendant compte des difficultés d'approvisionnement en se rendant aux mines d'or du ouadi Barramîya situé en plein désert, et inspiré par Amon, il chercha un endroit où l'eau pourrait couler en abondance au point de départ des pistes menant aux mines d'or. Il fit creuser un puits au pied d'une falaise et les ouvriers tombèrent, sans le savoir, sur la résurgence d'une nappe phréatique. Résultat, la divinité fut bénie par action de grâce du souverain et le puits porta le nom de Séthy Ier. Celui-ci fit construire une bourgade, un poste de garde et un temple semi-rupestre, en ce lieu appelé par les Égyptiens "Al-Kanaïs" (la chapelle), à 60 km d'Edfou sur la route de Marsā ‛Alâm empruntant le lit du ouâdi Abâd.

Amon offre son nom royal men maat re à amon ré.jpg

Même s'il n'est plus possible de pénétrer dans la partie creusée dans le rocher, ce petit temple vaut le détour car il a conservé de beaux bas-reliefs et deux colosses royaux taillés dans la roche dans la partie extérieure ; et, malgré la porte grillagée, on peut admirer la salle de culte creusée dans le rocher se terminant par trois niches. La niche centrale, bien visible de puis la porte d'entrée, contient les statues endommagées d'Amon-Rê au centre, de Séthy Ier à sa droite et de Rê-Harakhty à sa gauche.

Interieur de la salle à pilier avec la niche centrale surelevée
À noter : pas de ticket, très agréable à voir après la forte chaleur et après Edfou.

Plafond

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.